Facebook teste les appels gratuits en VoIP au Canada

Facebook teste un service de VoIP, pour l'instant réservé aux canadiens.

Facebook teste un service de VoIP, pour l’instant réservé aux canadiens.
REUTERS/Valentin Flauraud

En lançant son appli Messenger, Facebook voulait concurrencer les SMS. Mais pas seulement. Car vendredi, il a commencé à tester au Canada une application permettant à ses utilisateurs munis d’un iPhone de s’appeler directement via internet.

Bien que Facebook Messenger soit disponible sur iPhone, BlackBerry et autres smartphones fonctionnant sous Android, seuls les téléphones d’Apple peuvent, en l’état, effectuer de tels appels, selon The Globe and Mail.

A terme, si cette fonction est étendue, il sera donc possible de téléphoner à un autre utilisateur de Facebook Messenger n’importe où dans le monde en passant par internet (connexion wi-fi ou données fournies par l’opérateur téléphonique). Le service ne sera pas facturé, la communication sera uniquement décomptée du forfait data inclu dans l’abonnement téléphonique des utilisateurs.

Dans l’immédiat, le réseau social devait également mettre en ligne une mise à jour de son service Messenger afin de permettre à tous les mobinautes de la planète utilisant un iPhone ou un téléphone équipé du système Android de s’envoyer des messages vocaux, indiquent The Globe and Mail et le site spécialisé The Next Web.

En se lançant dans la téléphonie via internet, le groupe californien défie un autre géant, Microsoft, qui avait dépensé 8,5 milliards de dollars en 2011 pour racheter le pionnier du domaine, Skype, fondé en 2003. Apple s’est également lancé sur ce marché avec son application Facetime qui permet aux utilisateurs d’une tablette iPad ou d’un téléphone iPhone d’effectuer des appels vidéos sans frais.

Sur 35 millions d’habitants, le Canada compte quelque 18 millions d’inscrits sur Facebook. A la bourse de New York, le titre prenait 2,77% à 28,54 dollars.

Android sur la télé : Archos TV Connect débarque à 129 euros (vidéo)

Profiter d’Android sur sa télévision, voilà ce que propose l’Archos TV Connect, qui sera présenté la semaine prochaine au CES 2013 de Las Vegas. Le grand rassemblement de ceux qui font la high tech dans le monde entier sera donc l’occasion pour Archos de dévoiler son boîtier équipé d’une webcam en haute définition, et qui transforme n’importe quel télévision en smart TV. Et contrairement à Google sa Google TV, Archos propose la version 4.1 d’Android, Jelly Bean.

>>> Galaxy S4 : Samsung confirme des smartphones sous Tizen au lieu d’Android

Grâce à la webcam, on peut téléphoner avec Skype ou Gtalk et il est évidemment possible de lire des films ou de naviguer sur Internet. L’Archos TV Connect se sert de toutes les fonctionnalités Android et surtout le constructeur a pensé à ajouter une télécommande évoluée, avec un vrai clavier et même des touches et des joysticks pour jouer directement sur la télévision. Enfin, le prix de ce boîtier Android séduisant reste très bas, puisqu’il sera possible de se le procurer pour 129 euros et ce dès le mois de février.

Galaxy S3, Samsung déploie le correctif pour combler la faille de sécurité

Repéré au Royaume-Uni, une mise à jour pour le Samsung Galaxy S3 comblerait la faille de sécurité détectée mi-décembre qui affecte ce smartphone mais aussi les Galaxy S2 et Note 2. (c) CNet

Repéré au Royaume-Uni, une mise à jour pour le Samsung Galaxy S3 comblerait la faille de sécurité détectée mi-décembre qui affecte ce smartphone mais aussi les Galaxy S2 et Note 2. (c) CNet

Il aura fallu quelques semaines à Samsung pour développer le patch corrigeant la faille de sécurité découverte mi-décembre autour de l’architecture processeur Exynos des derniers smartphones Samsung Galaxy S2, S3 et Note 2.

D’après les constatations du site SamMobile, il semblerait qu’il soit intégré à une mise à jour I9300XXELLA commençant à être distribuée sur le Galaxy S3 au Royaume-Uni. Les autres appareils touchés et les autres pays concernés devraient être donc servis prochainement.

Informé de la découverte de cette faille de sécurité qui permettait à un pirate d’accéder à toute la mémoire du smartphone, Samsung avait réagi très rapidement et avait indiqué travailler au développement d’une solution logicielle. Le constructeur s’était cependant voulu rassurant, expliquant que cette faille n’était exploitable que par l’intermédiaire d’une application piégée. Il a cependant dû la combler en urgence, la danger étant tout de même très élevé.

Par ailleurs, il semblerait que cette mise à jour corrige quelques problèmes de mort subite ressentis sur les Galaxy S3. Une nouvelle bonne raison de la télécharger et de l’appliquer dès qu’elle sera disponible.

Source

Position dominante : une simple tape sur les doigts de Google…

(Boursier.com) — La sanction est clémente pour Google… La FTC, la Commission fédérale américaine du Commerce, a infligé au géant de l’internet une simple réprimande, très modérée, au terme de son enquête pour abus de position dominante aux Etats-Unis…

Engagements…
Les termes de l’accord précisent que Google s’engage à mettre fin à ses pratiques de reprise et d’utilisation de données d’autres sites, et à laisser les annonceurs exporter des données en vue d’évaluations indépendantes de leurs campagnes de publicité. Autre engagement : proposer des licences à un prix « équitable, raisonnable et non discriminatoire » sur tous ses brevets.

Neuf millions de pages
Jon Leibowitz, le président de la FTC, a expliqué lors d’une conférence de presse que la commission anti-trust avait examiné quelque neuf millions de pages de documents et entendu plusieurs cadres de la société sous serment. « C’est une enquête incroyablement poussée et méticuleuse de la Commission, et il en a résulté un ensemble d’accords forts et applicables », a-t-il affirmé. Mais pas de quoi convaincre les détracteurs de Google, qui menacent de porter leurs accusations d’abus de position dominante devant le département américain de la Justice…

Source

Facebook Messenger s’ouvre aux messages vocaux sur iOS et Android

Toujours plus complète, l’application Facebook Messenger permet à présent l’envoi de messages vocaux sur iOS et Android. Il sera possible de passer de vrais appels d’ici quelques semaines, mais cela risque de coûter cher en forfait data.

Désireux de proposer de plus en plus de fonctionnalités, Facebook propose dès à présent d’envoyer des messages vocaux via son application Facebook Messenger. Ce n’est pour l’instant possible que sur iOS et Android. Les messages s’enregistrent et s’envoient au sein de la conversation, mais il ne s’agit pas encore d’un équivalent de véritables appels téléphoniques comme le permettrait Skype.
La possibilité de passer des appels vocaux complets existe pourtant, mais seulement au Canada où le système est testé sous iOS. Comme le souligne Web & Tech, ces conversations sont décomptées du débit Data mensuel accordé par l’opérateur téléphonique et pourraient entrainer de rapides dépassements de forfaits en cas d’abus. Cette fonctionnalité devrait cependant être disponible dans le monde entier d’ici quelques semaines.

Source

Ouverture de Mega : les arnaques se multiplient sur Facebook

Alors que l’ouverture de Mega est toujours prévue pour le 19 janvier, certains petits malins sèment le trouble avec de fausses offres. Kim Dotcom s’est même directement exprimé sur Twitter pour dénoncer une fausse page Facebook, que le réseau social a d’ailleurs fermé depuis. Pour l’instant, ces « fakes » semblent sans grandes conséquences mais la méfiance doit rester de mise.

L’arrivée prochaine de Mega affole le web et certains comptent bien en profiter pour ramasser quelques sous au passage. Kim Dotcom a dû lui-même dénoncer le 3 janvier divers arnaques via son compte Twitter, en particulier celle en provenance d’une page Facebook qui promettait en compte Premium gratuit aux 100 000 premiers fans.  Si vous faites des 77 000 personnes qui ont déjà cliqué sur ce lien vous n’aurez donc pas de compte gratuit mais, et c’est déjà ça, il semble qu’un simple clic et un partage n’aient pas de conséquences fâcheuses, telles des virus informatiques. Facebook a depuis fermé cette page.
La situation est très ironique quand on considère les innombrables violations de droit d’auteur qu’ont pu permettre les sites de Kim Dotcom. La stratégie de communication bien rodée du créateur de Megaupload ne suffit plus à contenir les utilisateurs les plus impatients, nul doute que certains profiteurs tenter de tirer la couverture jusqu’à l’ouverture officielle du site le 19 janvier. Cette date n’a pas été choisie au hasard et marque les deux aux de l’arrestation de Kim Dotcom en Nouvelle-Zélande et de la fermeture de ses sites précédents.

source

Facebook Messenger s’ouvre aux messages vocaux sur iOS et Android

Toujours plus complète, l’application Facebook Messenger permet à présent l’envoi de messages vocaux sur iOS et Android. Il sera possible de passer de vrais appels d’ici quelques semaines, mais cela risque de coûter cher en forfait data.

Désireux de proposer de plus en plus de fonctionnalités, Facebook propose dès à présent d’envoyer des messages vocaux via son application Facebook Messenger. Ce n’est pour l’instant possible que sur iOS et Android. Les messages s’enregistrent et s’envoient au sein de la conversation, mais il ne s’agit pas encore d’un équivalent de véritables appels téléphoniques comme le permettrait Skype.
La possibilité de passer des appels vocaux complets existe pourtant, mais seulement au Canada où le système est testé sous iOS. Comme le souligne Web & Tech, ces conversations sont décomptées du débit Data mensuel accordé par l’opérateur téléphonique et pourraient entrainer de rapides dépassements de forfaits en cas d’abus. Cette fonctionnalité devrait cependant être disponible dans le monde entier d’ici quelques semaines.

Mobile : encore un nouvel OS pour concurrencer Android et Apple

Qui veut la peau d’Android ? A l’heure où le système d’exploitation pour smartphone de Google n’en finit pas de conforter son hégémonie sur la planète mobile (72,4% de part de marché au troisième trimestre selon Gartner), reléguant celui de l’iPhone à moins de 14%, la bataille pour la troisième place, encore détenue par BlackBerry, est ouverte. Et les prétendants se bousculent. Outre le Windows Phone de Microsoft, adopté par Nokia et HTC notamment, qui peine toujours à décoller, et le chinois Aliyun, qui veut devenir l’Android de Chine, on découvrira bientôt de premiers appareils sous Tizen, cet OS open source poussé par Intel et Samsung, et d’autres sous Firefox OS de la fondation Mozilla. Il faudra aussi compter avec un nouvel entrant, Ubuntu : Canonical, le promoteur de ce système d’exploitation libre, a dévoilé mercredi soir sa version mobile qui sera présentée la semaine prochaine au Consumer Electronics Show de Las Vegas et fin février au Mobile World Congress de Barcelone (lire le communiqué). Encore un nouvel OS ?

Copyright Reuters

L’Apple Store de Manhattan brûle

Après le cambriolage de l’Apple Store d’Opéra, à Paris, voici qu’une autre boutique du réseau est victime d’un triste sort. Le magasin a du être évacué aujourd’hui, car il semblerait qu’un immeuble voisin ait pris feu. Impressionnant, mais pour l’instant, aucun blessé n’est annoncé.

manhattan feu

feu

La Freebox peut désormais bloquer la publicité

Parmi les nouveautés que comporte la mise à jour de la Freebox, c’est sa fonction «adblocker» – permettant de bloquer des publicités – qui fait déjà beaucoup parler sur les réseaux sociaux.

Problèmes de tonalité résolus, optimisation du contrôle parental, mais surtout une fonction qui permet de bloquer, ou tout le moins filtrer, de la publicité lorsqu’on se connecte à internet. Autrement dit, le service permet à l’abonné Free qui se connecte en wi-fi à son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, de ne plus voir apparaitre certaines publicités à l’écran. Ce service, qui n’est pour l’instant proposé qu’en version bêta, est activé «par défaut» dès lors qu’un utilisateur redémarrera sa Freebox après la mise à jour disponible depuis ce jeudi. L’apparition de ce système de blocage fait déjà beaucoup parler sur les réseaux sociaux comme Twitter.

Selon le site d’informations MacGeneration, cette modification est une grande première. Aucun fournisseur d’accès à Internet n’avait en effet proposé de filtrer toutes les publicités qui sont censées s’afficher lorsqu’on ouvre une page Web.

Danger économique pour les sites Web gratuits

Selon les premières observations d’utilisateurs sur le Web, toutes les pages et toutes les publicités ne seraient pas systématiquement concernés, mais personne ne sait encore le périmètre, ni les critères de filtrage.